13 juin 2006

Changer d’ambiance, de récit pour permettre aux habitants de changer de comportement.

DES ESPACES OFFERTS AU PUBLIC

La place républicaine, est le lieu du spectacle, de la prise de position, de la confrontation. C’est ici que le citoyen prend toute sa dimension d’acteur de la cité. Aérée, exposée, son revêtement faisant claquer les talons, la place empêche l’anonymat. La spontanéité peut s’en trouver brimée mais cette place offre à chacun la possibilité d’exprimer sa liberté. Le propos est sérieux : c’est le cadre de la discussion politique.

Le parc de la liberté est le lieu du loisir, de la détente, de la facétie : on se cache, on saute, on contourne les obstacles. Il n’y a plus la contrainte de la place on l’on est soumis au regard de l’autre. Ici, on est libre de marcher où bon nous semble, de jouer et détourner les obstacles à sa guise, d’évoluer sur la pelouse sans faire de bruit. C’est un parc récréatif.

La bibliothèque de la fraternité constitue un coin plus calme, propice au partage et à la rencontre. Il offre aux habitants la possibilité de créer des liens entre eux, loin du tumulte de la ville et de la place républicaine. Parce qu’il constitue un endroit agréable et respectable, ce n’est pas là que le citoyen ira pour faire le spectacle.

Et si la liberté n’était pas plutôt de détourner les fonctions attribuées aux espaces ?

Faire la « foire », le spectacle dans le coin bibliothèque et délaisser cette place qui, tout compte fait, nous expose vraiment trop et, par conséquence, nous prive de la liberté que procure l’anonymat.

Posté par champeaux à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Changer d’ambiance, de récit pour permettre aux habitants de changer de comportement.

Nouveau commentaire