13 juin 2006

Quand l'architecte devient chorégraphe ...

« En général les gens ne marcheront pas dans de grands objets. Ainsi, si vous voulez que la circulation piétonne tourne à gauche, mettez un obstacle à droite. »

Extrait du International Herald Tribune du 1er juin 2006 sur le Union Square à New York.

« C’est à partir du moment où les danseurs ont été à même de transformer les contraintes mises en place au départ en potentiel de création de mouvement, que le corps humain a pu réaffirmer son principe de permanence. »

Frédéric Flamand, chorégraphe, à propos de son ballet La Cité radieuse.

Propositions pour notre parc :                                                                                                            

Jouer sur la symétrie des déplacements par le placement des obstacles

Percées visuelles : une ou plusieurs fenêtres végétales alignées qui invitent à y passer la tête et avoir une vue sur la coulée verte.

Inciter au contact par des accès étroits

S’accroupir derrière des bosquets

Sauter ou enjamber des haies basses, des massifs, ou des fossés

Des collines et des creux pour avoir des plans de différents niveaux

OU une étendue horizontale = tous les hommes au même niveau, à égalité

Posté par champeaux à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Quand l'architecte devient chorégraphe ...

Nouveau commentaire