30 mai 2006

L’avenue André Bonnin, espace public, axe de communication

A Chantepie, La ZAC de Saint Melaine se situe le long d’une route et comprend son aménagement. Il s’agit de l’avenue André Bonnin, axe principal de la ville baptisé du nom d’un ancien maire (1977-1994) qui s’impliqua avec passion dans l’urbanisation de sa commune.

On oublie souvent que les routes aussi font partie de l’espace public et qu’elles sont peut-être le premier endroit où s’exprime la liberté d’aller et venir qui figure dans la déclaration européenne de sauvegarde des droits de l’homme du 4 novembre 1950. Leur aménagement doit tenir compte de cette dimension démocratique. Tous les usages de la liberté d’aller et venir, tous les modes de déplacement doivent être traités dans le respect des principes républicains : liberté, égalité, fraternité.

Une route, une rue a plusieurs caractères : elle dessert, elle éloigne, elle accueille, elle anime, elle attire, c’est l’image qu’entend se donner la ville. La rue apporte le mouvement et la vie à un quartier, plus spécialement encore dans les villages qui se sont développés le long d’une voie, comme à Chantepie.

La route a longtemps été traitée uniquement comme un axe de déplacement qui aurait comme seul objet de relier des quartiers. C’est oublier sa fonction sociale : une route est appropriable par les habitants parce que c’est un lieu d’animation au sein d’une ville. Elle favorise la rencontre, la communication entre les personnes : on parle bien d’ « axe de communication ». En effet, comment ne pas échapper, en sortant de l’école ou en allant à la boulangerie, à cet ami du quartier dont on a toujours plaisir à prendre des nouvelles. D’ailleurs, s’il est vrai que la communication est plus facile entre piétons ou cyclistes, on ne peut pas dire qu’elle est totalement absente de la conduite automobile : coups de klaxon, accélérations, freinages, occupation de la voirie sont autant de signes que l’on interprète facilement.

J.F. Augoyard résume ainsi la situation : « il faut concevoir des espaces qui offrent le maximum d'usages possibles, qui permettent l'appropriation et sa dynamique ».
Relier des quartiers, créer un parvis, donner une image, tels peuvent être les objectifs que remplissent de façon alternative ou simultanée les aménagements. Ce rééquilibrage peut être rendu possible par le rééquilibrage de la voirie.

Posté par champeaux à 15:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur L’avenue André Bonnin, espace public, axe de communication

    Place Voltaire au coeur de Lyon

    Bonjour,dans le cadre de ma formation à l'école d'architecture de lyon, j'étudie la relation à l'espace publique et plus précisément la place Voltaire(Lyon). Située dans un quartier populaire, et cosmopolite à mi-chemin entre le quartier la Part Dieu et celui de la Guilotière (population méditérranéenne), cette place est un espace d'échanges, de vies, où les enfants viennent joués, où les "mamas" discutent de leur dernier achat, où les retraités prennent des bains de soleil. C'est aussi une place très passante du fait de sa position de transition d'espace populaire, à un l'espace des affaires.
    Nous devons dénicher un concept capable de témoigner de cette vie de quartier riche et diverse où la vie prime. Nous pensions partir sur l'idée conceptuelle de "scène de vie" où se font fâce une zone de mixité populaire de collectivité et une autre plus individuelle reprennant l'idée du quartier des affaires. On pourrait aussi penser à l'échelle globale où la place serait une grande cour entourée de logements, à l'image d'une cour intérieure... où le passant arriverait mystérieusement sur cette place hors du temps.
    Or j'ai lu vos précedents articles où vous considerez la place publique comme un symbole républicain et non comme une place de vie de quartier(c'est ce que j'ai compris). J'ai l'impression qu'à vouloir unifier un trop grand ensemble les places perdent tous leurs charmes populaires et représentifs de la population locale. Il serait plaisant que les passants découvrent avec merveille cette place, qu'ils en parlent autour d'eux telle une petite merveille lyonnaise où il fait bon lire un livre, où siroter un diabolo menthe!
    Comment recréer une place hors du temps, une place pour la population, une place remplie de vie?

    Posté par MC, 16 décembre 2007 à 19:54 | | Répondre
  • Juste là pour le plaisir de vous lire ...

    et si vous le souhaitez, nous parlons d'une rue , la Votre et j'ai parlé de la mienne ! alors , possibilité de vous mettre sur mon blog , biensur si vous le souhaitez et uniquement avec votre permission! votre adresse !
    visitez http://stoff73.canalblog.com avant de donner votre accord.
    Je viens de vous découvrir dans le forum, et je passe , pour vous laisser mon message de bien venue. Astronomiquement Vôtre Patrick.

    Posté par soleilen73, 30 mai 2006 à 21:31 | | Répondre
  • à faire...

    J'ai l'impression que la voirie comme espace des possibles est une belle idée, mais est-elle présente dans la tête de nombreux décideurs ? Y a t'il une pédagogie et une philosophie de la rencontre impromptue dans l'espace à re-développer ?

    Posté par Julien, 13 novembre 2006 à 23:32 | | Répondre
Nouveau commentaire