17 mai 2006

Peut-être le futur parc de Saint-Melaine... présentation

Tous les attributs d’une grande ville

Avec l’ambitieux projet de la ZAC de Saint Melaine, la commune de Chantepie se dote de tous les attributs du cœur d’une grande ville : la construction d’un pôle administratif et culturel qui accueillera notamment l’hôtel de ville, une nouvelle salle de spectacle et une école de musique. Puis, pour faire face aux besoins ressentis en matière de logement dans l’agglomération, trois immeubles seront construits dans un pur esprit de mixité sociale. Des activités commerciales pourront venir s’y implanter en rez-de-chaussée. Quant à l’espace public, il n’est pas en reste, avec l’aménagement de l’avenue André Bonnin qui constitue un axe de circulation important, et la création d’un parc urbain et d’une place de la mairie républicaine.

Un parc inséré dans la ville et doté d’une dimension historique


Tous ces éléments ont été réunis au sein d’un vaste parc public. Il donne une unité aux lieux et permet un dialogue entre les différents bâtiments, la place, l’avenue.
Cet espace vert se situe sur l’ancien parc de Brault qui, un jour, a accueilli une abbaye. Ce passé apporte une histoire au lieu, une profondeur.
Parallèlement à l’intérêt historique de ce parc, l’aménagement de l’espace public tel qu’il est proposé permet d’intégrer le futur quartier dans le paysage actuel de Chantepie. Le parc s’insère naturellement dans la coulée verte qui part de la ZAC des Deux Ruisseaux et qui traverse la ville. Quant aux chemins qui serpentent à travers le parc, ils viennent se greffer sur les axes de passage existants et relient directement l’école, le presbytère à l’avenue André Bonnin et à la rue du Parc.

Une place de la mairie républicaine

L’élément principal du secteur aménagé est la construction de la future mairie en plein centre de Chantepie. Il s’agit d’un équipement symbolique pour une commune ; par conséquent, il doit être mis en valeur par un aménagement soigné. L’idée de créer une place de la mairie s’imposait, c’est-à-dire une place républicaine, porteuse des valeurs de liberté, égalité, fraternité.
L’aménagement doit alors lui donner toute sa dimension et l’élever au rang d’art urbain : elle doit interpeller le citoyen comme peut le faire une œuvre d’art, l’amener à réfléchir sur la place qu’il veut prendre dans la cité. C’est une autre manière de faire de la politique.

Comment transcrire ces valeurs au plan formel ?
La forme circulaire semble toute trouvée pour exprimer le rassemblement symbolique des citoyens derrière les principes républicains, l’égalité qui existe entre eux au sein de notre démocratie et au sein du cercle, à égale distance du centre.

Aménagée en scène sur laquelle les habitants deviendront les acteurs de la cité, la place est mise en valeur par le dénivelé du terrain et sera ainsi surélevée comme un promontoire.

Des poursuites donnent un « coup de projecteur » sur les citoyens et inscrivent sur la place en lettres de lumière les trois mots qui constituent la devise de la République : liberté, égalité et fraternité.

Les couleurs du revêtement de la place sont choisies et disposées de manière à dessiner une immense cocarde, symbole républicain rassembleur pour tout les citoyens. Ainsi, le centre de la place pourrait être un bassin dont le fond serait recouvert d’un dessin de mosaïque bleue. Quand des manifestations culturelles le nécessiteront, ce bassin pourra être recouvert afin de faire de la place une véritable scène. La fontaine bleue serait ensuite entourée de deux cercles, l’un blanc, l’autre dans les tons rouges.

Enfin, il est envisagé d’installer un mobilier urbain sur des rails circulaires afin de permettre aux habitants d’exercer leur liberté en déplaçant les sièges selon leur gré. Pour garder l’unité républicaine de la place, les sièges pourraient prendre la forme de coq, symboles de la France depuis l’époque romaine.

L’aménagement de l’avenue André Bonnin, axe principal de Chantepie

La ZAC de Saint Melaine comprend aussi l’aménagement de l’avenue André Bonnin. Elle constitue la voie principale de Chantepie et doit être traitée comme telle.

Il s’agit d’un axe de liaison structurant qui traverse la ville et dessert les équipements, commerces et voies secondaires. Elle reste en cela essentiellement une voie de passage automobile sur les bords de laquelle des places de parking pourront être prévues.

Au niveau de la nouvelle mairie, l’aménagement de l’avenue André Bonnin pourra être traité de manière différente pour mettre en valeur l’arrivée sur la place républicaine et la présence de l’hôtel de ville, le cœur politique de la commune. Le traitement de l’avenue aura pour objet de l’ouvrir sur la place de la mairie afin d’amener le citoyen à en mesurer la signification.

Les cheminements qui raccordent la ZAC au tissu urbain

Tout l’aménagement de l’espace public de la ZAC a été pensé de manière à la rattacher au tissu urbain existant. Le parc est structuré autour de deux chemins principaux orientés nord-sud, qui desservent respectivement le bâtiment municipal et les trois immeubles de logements.

A côté de ces chemins destinés aux piétons, il existe une voie qui permet aux automobiles d’accéder au parking souterrain du bâtiment municipal. Elle part de l’avenue André Bonnin et descend, en suivant la courbe de la place, vers une entrée située au coin sud-ouest du bâtiment. Quant aux immeubles, les places de parking sont également situées en souterrain. On y accède par un chemin qui débute au nord de l’immeuble appartenant à l’OPAC et qui est relié à la rue du parc.

Deux axes ont aussi été dessinés pour permettre le passage des services de secours et d’incendie : l’un dessert les trois immeubles sur leur façade est, l’autre s’intercale entre un talus et une voie de livraison qui se situe sur la façade ouest du bâtiment municipal. Quand il s’agira d’intervenir sur le bâtiment municipal, les secours pourront venir de la rue du Parc par le nord de la zone et repartiront par la voie d’accès au parking souterrain pour rejoindre l’avenue André Bonnin. En revanche, quand les immeubles seront concernés, les secours pourront venir du même endroit et déboucher directement sur l’avenue. Ces deux chemins seront aménagés de manière à ce qu’ils se fondent au maximum dans le parc.

La voie de livraison, amenée à être plus empruntée, aura pour sa part un revêtement plus classique, en stabilisé.

Les camions chargés de la ré purgation passeront sur les chemins du nord de la ZAC, à mi-chemin entre le bâtiment municipal et les immeubles. Ils disposeront à cet endroit d’un chemin aménagé autour d’un arbre qui leur permettra de sortir facilement de la zone.

Enfin, les piétons pourront rejoindre l’école et le presbytère en toute sécurité sans modifier leur itinéraire. Un chemin leur est réservé, qui part de l’avenue et longe la voie d’accès au parking souterrain de la mairie. Le sentier se prolonge ensuite jusqu’au nord du bâtiment principal.

Le traitement « romantique » du parc

Le parc a été créé de manière à donner un aspect romantique au paysage afin de venir contrebalancer les lignes droites du bâtiment municipal : des chemins piétonniers serpentent telles des lanières entre les immeubles et quelques beaux sujets. Ils prennent place au milieu d’une vaste pelouse sur laquelle les Cantepiens pourront se détendre à loisir.

L’espace vert arrive jusqu’au pied du bâtiment principal pour venir se refléter sur le verre réfléchissant de la façade, faisant ainsi se prolonger le parc.

Deux sentiers ondulent entre les chemins principaux et permettent de relier les sorties du parking souterrain. Celles-ci aussi seront traitées en verre réfléchissant, donnant l’illusion de cristaux implantés dans le parc.

Posté par champeaux à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Peut-être le futur parc de Saint-Melaine... présentation

Nouveau commentaire